Les innovations qui ont marqué le salon de Detroit

10.02.2017 / REPXPERT LIVE

Retour sur les principales nouveautés du salon de Detroit qui s'est tenu du 14 au 22 janvier 2017.

L'émergence des assistances vocales

Les assistants vocaux, tout particulièrement Alexa d’Amazon, ont été l’une des tendances du NAIAS, et l’industrie automobile ne fait pas exception. C’est l’arrivée d’Alexa dans le système Sync de Ford qui fait le plus de bruit, mais Nissan et BMW ont aussi annoncé l’arrivée éventuelle de Cortana, l’assistant de Microsoft. Les utilisateurs pourront désormais avoir le contrôle sur diverses fonctionnalités de leurs voitures depuis leurs maisons. En se connectant au véhicule, Alexa pourra fournir des informations sur le niveau de carburant ou l’autonomie de la batterie. Le conducteur pourra également lui demander à l’oral de démarrer ou d’arrêter le moteur, ou encore de déverrouiller les portes. Notons que seules les voitures électriques et hybrides de Ford peuvent bénéficier de l’intégration d’Alexa.

Le système "High Performance 48 volt" de Schaeffler

Au cours du salon de Detroit, Schaeffler a présenté la concept-car "High Performance 48 Volt". Avec un moteur hybride, sur la base d'une Audi TT, ce véhicule dispose d'un essieu arrière électrique qui complète l’entraînement de l’essieu avant comprenant un moteur à combustion interne conventionnel et un alterno-démarreur à courroie de 48 volts. Le moteur électrique et l’électronique de puissance associée sont intégrés dans un seul composant sur l’essieu arrière. Vingt kilowatts d’énergie purement électrique sont donc disponibles en permanence sur l’essieu arrière. Cela permet de choisir différents modes de conduite afin de réduire les émissions de CO2 et d’améliorer la dynamique du véhicule. Par exemple, le système permet une conduite purement électrique sans émissions jusqu’à 35 km/h dans les zones de circulation restreinte. Le véhicule peut également rouler en tout électrique atteignant ainsi une vitesse allant jusqu’à 70 km/h. L'alliance parfaite entre performance et écologie.

Un moteur électrique dans une jante

Les concepts hybrides légers 48 V pour une électrification économique du groupe motopropulseur ne sont pas les seuls projets de développement de Schaeffler. La mobilité intermodale et urbaine zéro émission est également à l’ordre du jour. Le concept de moteur électrique intégré à la roue en est un exemple. « L'E-Wheel Drive » de Schaeffler montre de quelle manière la technologie de propulsion électrique peut être relocalisée dans les roues. Dans le système d’entraînement intégré aux moyeux des roues, tous les composants nécessaires, tels que le moteur électrique, l’électronique de puissance, les freins et le refroidissement, sont situés dans la jante de la roue. Cela permet d’économiser de l’espace qui peut être utilisé pour de nouveaux concepts de design intérieur. La propulsion intégrée aux moyeux des roues représente une application potentielle dans les taxis ou les voitures de tourisme autonomes qui transportent les habitants des grandes villes sur de courtes distances. Les développeurs y voient également une opportunité de créer de nouveaux "vecteurs de mobilité individuelle". Ce sont des véhicules ultra-compacts, autonomes qui transportent les passagers sur le « dernier kilomètre » vers leur domicile après avoir utilisé les systèmes traditionnels de transport en commun.

Des voitures rechargées en 20 minutes ?

Samsung a introduit deux nouvelles batteries qui pourraient permettre de résoudre l'un des principaux problèmes des voitures électriques : l’autonomie. La société coréenne a présenté une nouvelle génération de batterie à haute densité « à cellules prismatiques » capable d’assurer une autonomie de 600 Km à une voiture. Cette dernière se recharge également très vite, grâce à un système inspiré du chargement rapide des smartphones, qui repose notamment sur la réduction de la résistance des composants de la batterie. Ainsi, en vingt minutes la batterie est rechargée à 80 % et la voiture peut repartir pour 500 Km supplémentaires